Close

Login

Close

Register

Close

Lost Password

Informations sur l'oeuvre :

Keanu – Critique

Le duo comique en vogue depuis quelques années aux USA et à peine connu en France, Jordan Peele et Keegan-Michael Key, est au centre de Keanu, une comédie à tendance parodique. Le film avait malheureusement bénéficié d’une petite sortie en salles à l’international, et la France n’a pas eu le droit de profiter du spectacle sur grand écran malgré l’ambition du produit. Keanu est pourtant un must pour les fans de comédie. Mais pas seulement.

La promotion de Keanu était sympa. La production avait teasé le concept du film avec des affiches très inspirées. On y voyait un chaton sapé comme Method Man ou des posters détournés de blockbusters récents ou un peu moins. Il y avait déjà pas mal d’idées derrière ces affiches parodiques, de quoi donner un aperçu de ce dont les auteurs sont capables pour le film. Pour eux, rois de la série TV. Pas de déception devant Keanu, l’imagination des scénaristes dépassant toutes nos attentes. Le plot de Jordan Peele et Alex Rubens (scénariste sur Key and Peele mais également sur Community, et producteur sur Rick and Morty) s’inspire vaguement de John Wick. Sauf qu’ici il y a deux protagonistes et qu’il ne s’agit pas de venger le meilleur ami de l’homme mais de retrouver un chat. Un chat qui a « sauvé » Reel (Jordan Peele) après une rupture qui le rongeait. Au sein du duo, Reel est un peu l’ado voué à lui même, vivant dans un appartement ressemblant à une chambre hantée par un gamin de 15 ans. Posters aux murs et studio photo improvisé pour son chaton dans un coin. En gros il n’a aucun but et n’a pas la vie de famille de Clarence (Michael-Keegan Key), marié, un enfant, et proprio d’une très jolie maison. Keanu, qui était venu par hasard taper à la porte de Reel, se fait enlever et le quotidien du duo va soudainement basculer. Ils partent à sa recherche et ils vivront un véritable périple pour le retrouver. Une quête d’une vie en somme.

Keanu n’est pas avare en gags. Toutes les 30 secondes environ un personnage balance une punchline qui fait mouche. L’intensité ira du sourire jusqu’à l’éclat de rire. L’humour est très efficace et il n’y a pas que le duo qui fera pouffer le spectateur. Même si ce sont eux qui se détachent du lot car leur style inimitable et original séduit facilement. Pas besoin d’être client de leur série Key and Peele pour adhérer, et on peut devenir fan en une fraction de seconde. « Comédie » ne signifie pas toujours que l’œuvre sera une coquille vide. Keanu va s’inscrire comme l’une des meilleures du genre apparues ces dernières années. Si les dialogues sont brillamment écrits, les personnages Reel et Clarence le sont tout autant. Le duo se complète mais se ressemble sur bien des points. Leurs péripéties les feront sortir de leur zone de confort pour les changer définitivement.

Keanu ne fait pas dans la dentelle. C’est comique mais hyper brutal. Reel et Clarence sont confrontés à des gangs pour récupérer le chaton. Qui dit gang dit meurtres de sang froid. Les balles fusent même si la violence n’est pas complètement frontale. Keanu surprend mais n’a définitivement pas pour vocation de choquer. Les auteurs insufflent avec leur sous-texte la vie harassante des acteurs présents dans les gangs. Le tourbillon dans lequel ils sont pris ressemble presque à notre métro boulot dodo. Ces personnages n’auraient pas le choix au final, « get rich or die trying » comme le disait si bien 50 cents.

John Wick fait partie des inspirations du film réalisé par Peter Atencio (réalisateur sur la série Key and Peele) mais également Matrix, évidemment. On se retrouve avec un autre duo cosmique vêtu de noir dont les visages sont peu apparents. Ce sont un peu les jumeaux diaboliques de Reel et Clarence. Ils semblent inséparables et sont prêts à tout l’un pour l’autre. Car Keanu est avant tout une grosse bromance. Si Reel fait tout pour récupérer son chaton il devra aussi prendre soin de Clarence et vice versa. Clarence met sa vie en danger pour le chat de son pote alors qu’il est père de famille. Quelle belle preuve d’amitié.

Keanu est une comédie visionnaire dont l’efficacité a de quoi scotcher sur place. C’est drôle, absurde et même émouvant parfois. L’action et la comédie se mêlent parfaitement, c’est un pur divertissement comme on aimerait en voir plus souvent. Pour la dernière à ce niveau, il faut sans doute remonter à Hot Fuzz. Et rien que pour le trip surréaliste avec le clip de Faith chanté par George Michael, il faut lui donner sa chance.

Enregistrer

Si tu aimes, partage !

En résumé

Le duo comique en vogue depuis quelques années aux USA et à peine connu en France, Jordan Peele et Keegan-Michael Key, est au centre de Keanu, une comédie à tendance parodique. Le film avait malheureusement bénéficié d’une petite sortie en salles à l’international, et la France n’a pas eu le droit de profiter du spectacle sur grand écran malgré l’ambition du produit. Keanu est pourtant un must pour les fans de comédie. Mais pas seulement. La promotion de Keanu était sympa. La production avait teasé le concept du film avec des affiches très inspirées. On y voyait un chaton sapé comme Method Man ou des posters détournés de blockbusters récents ou un peu moins. Il y avait déjà pas mal d’idée
5
10

Partagez cet article

Auteur

A lire également

Dernières news