Close

Login

Close

Register

Close

Lost Password

Johnnie To produit le nouveau film de Jia Zhangke

Voilà une association qu’on n’attendait pas vraiment. Johnnie To, producteur de comédies mais surtout de polars, produit un film de Jia Zhangke, tout de même reconnu pour un cinéma d’auteur très social et très exigeant. Et c’est sans doute une excellente idée.

Entre fictions et documentaires, Jia Zhangke est à la tête d’une œuvre engagée, passionnante même si souvent très aride, plongeant dans la réalité de la Chine contemporaine. Un cinéma qu’il a rendu plus accessible au fil des années tout en gardant le cap de son engagement, qui lui a valu d’être récompensé dans les plus grands festivals du monde dont Cannes, pour l’impressionnant A Touch of Sin. De son côté, Johnnie To, réalisateur génial qui n’a pas suivi ses pairs lors de la rétrocession de Hong Kong à la Chine en 1997 et n’a pas tenté l’aventure américaine, devenant un peu le nabab du cinéma HK. Mais c’est surtout un immense producteur ayant mis le pied à l’étrier à énormément de jeunes talents. Les derniers en date, majeurs, étant le trio responsable du formidable Trivisa.

Le projet sur lequel ces deux se retrouvent remonte à plusieurs années. En effet, Dès 2010, Jia Zhangke s’est exprimé sur « Zai Qing Chao » (« Sous la dynastie Qinq »). Un projet de longue haleine donc. Un film d’époque, produit par Johnnie To. D’après Asian Film Strike, In the Qing Dynasty s’intéressera à comment l’abolition des examens impériaux (qui permettaient au peuple d’accéder par la méritocratie aux hautes fonctions de l’état chinois) aura influencé des générations d’intellectuels en Chine. In the Qing Dynasty est écrit par Dong Han.

Autre figure majeure associée au projet In the Qing Dynasty : Ching Siu-tung. Le célèbre chorégraphe et action director, dont les chorégraphies virevoltantes ont sublimé The Killer, Swordsman, Le Syndicat du crime 2, L’auberge du dragon, Le Roi singe (avec Stephen Chow), Le Secret des poignards volants… Un atout de choix que sa présence. Il a été séduit par l’approche du mouvement intergénérationnel lui rappelant le travail précédent de Jia Zhangke sur 24 City.

Si tu aimes, partage !

A lire également