Trailer sanglant pour The House That Jack Built de Lars von Trier

De retour au festival de Cannes, après en avoir été chassé pour une blague, Lars von Trier a gentiment secoué les sensibles festivaliers avec The House That Jack Built. Rien de bien surprenant venant du réalisateur danois qui provoque depuis toujours des réactions exacerbées. Cette bande-annonce donne le ton concernant le nouveau film du bonhomme qui semble s’être fait plaisir.

Après son chef d’œuvre Nymphomaniac, le danois Lars von Trier revient donc avec sa vision du film de serial killer. Une approche qu’on attend comme singulière. Et ce trailer porte clairement la marque de son auteur torturé. The House That Jack Built ne réconciliera probablement pas Lars von Trier avec ses détracteurs, mais la projection du film à Cannes a déjà mis en avant sa faculté à abattre toute forme de recul concernant l’aspect fictionnel du récit. Un film déjà considéré comme dégueulasse, avec un réalisateur taxé de fasciste et misogyne, ce qui est probablement le cas de son « héros ». Bref, rien ne change au pays des bisounours de festival mais ce The House That Jack Built semble toujours aussi séduisant. Rappelons qu’il réunit Matt Dillon, Bruno Ganz, Uma Thurman, Riley Keough, Jeremy Davies, Siobhan Fallon Hogan et Sofie Gråbøl.

États-Unis, années 70. Nous suivons le très brillant Jack à travers cinq incidents et découvrons les meurtres qui vont marquer son parcours de tueur en série. L’histoire est vécue du point de vue de Jack. Il considère chaque meurtre comme une œuvre d’art en soi. Alors que l’ultime et inévitable intervention de la police ne cesse de se rapprocher (ce qui exaspère Jack et lui met la pression) il décide – contrairement à toute logique – de prendre de plus en plus de risques. Tout au long du film, nous découvrons les descriptions de Jack sur sa situation personnelle, ses problèmes et ses pensées à travers sa conversation avec un inconnu, Verge. Un mélange grotesque de sophismes, d’apitoiement presque enfantin sur soi et d’explications détaillées sur les manœuvres dangereuses et difficiles de Jack.

The House That Jack Built était présenté hors compétition au festival de Cannes.

Lost Password