Trailer intense pour Target Number One de Daniel Roby

Deux ans après l’excellent Dans la brume, le réalisateur québécois Daniel Roby est de retour. Cette fois avec un thriller choral tourné en anglais et inspiré d’une histoire vraie : Target Number One.

En attendant son retour à l’anticipation avec la série TV adaptée de la bande-dessinée Bug d’Enki Bilal, le réalisateur québécois Daniel Roby repasse par la case cinéma. Le réalisateur de La Peau blanche, Louis Cyr ou encore Dans la brume, belle réussite ayant réussi à transcender des moyens pas nécessairement énormes, revient donc avec Target Number One. Le film, un temps attendu sous le titre « Gut Instinct » est tiré d’une histoire vraie. Celle d’Alain Olivier, ex-toxicomane qui a passé 8 ans dans les prisons thaïlandaises de 1989 à 1997, piégé à tort par la Gendarmerie Royale du Canada qui l’a fait passé pour un gros trafiquant international. Mais également l’histoire de Victor Malarek, journaliste de Toronto qui a permis à cette terrible histoire d’éclater au grand jour. C’est le jeune Antoine Olivier Pilon, révélation de Mommy de Xavier Dolan, qui incarne Alain Olivier rebaptisé Daniel Léger pour le film, et c’est le sous-exploité Josh Hartnett qui incarne Victor Malarek. On y croise également Jim Gaffigan, Amanda Crew, Stephen McHattie, Don McKellar et J.C. MacKenzie.

Daniel Roby a également signé le scénario. Son premier depuis La Peau blanche en 2004. Un scénario extrêmement documenté dans la mesure où l’auteur a suivi l’intégralité du procès intenté par Alain Olivier envers la Gendarmerie Royale du Canada en 2007. Le film Target Number One se veut le plus précis et le plus impartial possible, alternant les points de vue entre celui d’Alain Olivier, celui de Victor Malarek et celui de la police. Le film a été tourné en partie en Thaïlande et a bénéficié d’un budget de 7,3 millions de dollars. Une paille pour mettre en scène une telle saga. La photographie est signé Ronald Plante, qui a notamment éclairé la série Sharp Objects de Jean-Marc Vallée. C’est Éloi Painchaud qui signe la bande originale avec Jorane et Jean-Phi Goncalves, et David Pelletier (à l’oeuvre sur Mafia Inc, autre production canadienne qui pourrait bien faire parler d’elle) qui s’occupe des décors.

Véritable film-dossier qui pourrait bien avoir une influence considérable sur l’existence et la rédemption officielle d’Alain Olivier, Target Number One vient s’inscrire dans une longue tradition de films abordant des erreurs judiciaires et des emprisonnements à tort. Le premier trailer ci-dessus laisse penser qu’il saura se montrer digne de cet héritage.

film streaming

Basé sur une histoire vraie se déroulant en 1989, Target Number One suit trois histoires interconnectés. Un ex-héroïnomane est poussé par une fausse organisation criminelle dans une histoire d’importation d’héroïne de la Thaïlande vers le Canada. Un policier « undercover » se sent humilié au travail et décide de prendre un raccourci pour augmenter la performance de son équipe. Et un journaliste d’enquête est forcé de réévaluer ses convictions profondes et ses méthodes hors normes à la suite d’un gros changement dans sa vie: la naissance de sa fille.

Target Number One sortira au Canada le 24 avril 2020.

Votre avis ?

1 0
id suscipit consequat. nec id, pulvinar id