fbpx

Bande-annonce explosive pour Bronx d’Olivier Marchal

3 ans après Carbone, un des rares maîtres du polar français revient. Olivier Marchal et son cinéma viril sont à plein régime pour Bronx, dont l’intrigue se déroule à Marseille. Et c’est évidemment très alléchant.

S’il est clair qu’il n’est pas en phase avec ce que la critique attend du cinéma français, Olivier Marchal poursuit son oeuvre d’une cohérence totale, n’ayant rien à foutre des insensibles à son cinéma charpenté à l’ancienne. Il prend son temps pour monter des projets costauds et ambitieux, avec des flics, des voyous, une frontière ténue entre les deux, des potes, des familles… bref, un cinéma populaire comme on n’en fait presque plus, malheureusement anachronique. Ces images de Bronx ne surprennent pas. Elles ressemblent à Olivier Marchal, alors que paradoxalement il lui fut reproché il y a quelques années d’être incapable d’inventer et faire pérenniser un style. Elles ne surprennent pas mais elles font du bien, car son cinéma manque au polar. On y retrouve des belles gueules de cinéma, avec Lannick Gautry, Stanislas Merhar, Kaaris et David Belle dans les rôles principaux. Mais également Gérard Lanvin, Jean Reno, Moussa Maaskri, Catherine Marchal, Francis Renaud… la famille Marchal s’agrandit, et c’est tant mieux. En plus, Denis Rouden est de retour à la photo.

Dans les quartiers Nord de Marseille, une tuerie orchestrée par le clan Bastiani a lieu. Deux rivaux sont en charge de l’enquête, Vronski, un flic de la brigade antigang et Costa, un chef de groupe de la BRB aux pratiques douteuses. La situation dégénère lorsqu’un témoin-clé est assassiné durant sa garde à vue. En pleine guerre des gangs, Vronski et ses hommes, pour sauver leur peau, seront obligés de faire des choix lourds de conséquences.

Bronx sera disponible sur Netflix le 30 octobre 2020.

Votre avis ?

0 0
sed Sed amet, odio pulvinar libero fringilla velit, id mi,
Aller à la barre d’outils