Bande-annonce de Djam de Tony Gatlif

Grand habitué des plus gros festivals à travers le monde, Tony Gatlif est de retour à Cannes en 2017. Un festival où il a présenté assez peu de films et où Djam aura droit à une projection au cinéma de la plage, où sont généralement montrés des films déjà sortis, à quelques exceptions près.

Au Festival de Cannes, Tony Gatlif a déjà remporté le prix Un Certain Regard avec Latcho Drom en 1993 et celui du meilleur réalisateur en compétition avec Exils en 2004. Depuis, hormis une sélection en séance spéciale pour Geronimo, il n’a pas vraiment droit aux honneurs de la Croisette. Avec Djam, il se retrouve donc au cinéma de la plage, où sont essentiellement projetées des reprises. Pour ce cinéaste du monde, c’est cette fois une plongée dans la Turquie. Il met en scène Daphne Patakia, Simon Abkarian et Maryne Cayon, dans un film dont il est également scénariste. Il a fait appel au directeur de la photographie Patrick Ghiringhelli, ayant auparavant travaillé sur Made in France, Black et Geronimo.

Djam, une jeune femme grecque, est envoyée à Istanbul par son oncle Kakourgos, un ancien marin passionné de Rébétiko, pour trouver la pièce rare qui réparera leur bateau. Elle y rencontre Avril, une française de dix-huit ans, seule et sans argent, venue en Turquie pour être bénévole auprès des réfugiés. Djam, généreuse, insolente, imprévisible et libre la prend alors sous son aile sur le chemin vers Mytilène. Un voyage fait de rencontres, de musique, de partage et d’espoir.

Lost Password