Yoan Orszulik

5

Rencontres du troisième type – Critique

À l’occasion du 40ème anniversaire de sa sortie en salles, Rencontres du troisième type de Steven Spielberg s’offre une nouvelle cure de jouvence avec une édition Blue Ray commémorative, mais également via sa projection au Festival Lumière. L’occasion de revenir sur ce film. En 1970, Steven Spielberg écrit Expériences, une nouvelle inspirée d’un souvenir d’enfance autour d’une pluie de météorites ...

5

La Forme de l’eau – Critique

Auréolé du lion d’or à la Mostra de Venise, La Forme de l’eau marque une nouvelle consécration pour le cinéaste mexicain Guillermo del Toro, venu présenter son dernier long métrage en avant première au Festival Lumière. Une consécration d’autant plus justifiée que La Forme de l’eau est une nouvelle preuve de l’immense talent du cinéaste. En 2011, au cours d’un déjeuner avec Daniel Kraus portant su...

3.5

Ça – Critique

Véritable carton outre atlantique, avec plus de 218 millions de dollars de recettes en 10 jours pour un budget de 35 millions, la nouvelle adaptation du monument littéraire de Stephen King suscite l’enthousiasme auprès de la critique et du public. Ça, le nouveau long métrage d’Andrés « Andy » Muschietti s’avère être une réussite miraculeuse. Une véritable surprise d’autant plus étonnante qu’...

4.5

Baby Driver – Critique

John Woo raconte qu’il réalise ses scènes d’action comme des ballets de danse. Une affirmation qui s’applique également au cinéma d’Edgar Wright. Baby Driver retranscrit à merveille cette profession de foi cinématographique, tout en prouvant l’immense talent de son cinéaste pour réinventer ses thèmes de prédilection à travers un spectacle total et éminemment personnel. 1994, Edgar Wright, qu...

5

Histoire d’une prostituée – Critique

À l’occasion de la ressortie en DVD/Blue Ray des œuvres du regretté Seijun Suzuki par Elephant Films, retour sur l’un des films majeurs du cinéaste. Sorti en 1965, Histoire d’une prostituée est une œuvre iconoclaste qui mériterait d’avantage d’exposition, tant ses qualités cinématographiques dans un récit atypique en font une œuvre aussi subversive qu’émouvante. En 1964, après le tournage de...

Festival du cinéma chinois en plein air : rencontre avec Marie Garino

À l’occasion de la 1ère édition du Festival du cinéma chinois en plein air à Lyon, nouvel évènement ayant pour but de faire découvrir une partie du cinéma asiatique à un large public, Marie Garino nous a accordé de son temps pour évoquer ce festival et la distribution du cinéma chinois en France. Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ? Je suis responsable des évènements et de la communication ...

Avant que nous disparaissions : rencontre avec Kiyoshi Kurosawa

Venu sur la croisette présenter son nouveau film, Avant que nous disparaissions, en sélection à Un certain regard, Kiyoshi Kurosawa a répondu à nos questions autour d’une table ronde en compagnie d’autres journalistes. L’occasion pour le cinéaste d’évoquer avec générosité son nouveau long métrage et l’influence du cinéma de science-fiction sur son œuvre. Certaines scènes d’Avant que nous disparais...

2.5

Good Time – Critique

Présenté en compétition officielle où il a fait sensation, Good Time, nouveau film des frères Safdie (Mad Love in New York) avait tout pour être une belle réussite. Sans être catastrophique le résultat s’avère bien en deçà des intentions, forts louables, des cinéastes. Ce long métrage traduit à nouveau la difficulté de trouver une mise en scène adéquate à son sujet. Explications. Suite à un braqua...

3

Brigsby Bear – Critique

Pour sa clôture, la semaine de la critique sous l’égide de Charles Tesson a jeté son dévolu sur le 1er long métrage de Dave McCary : Brigsby Bear. Le résultat s’avère être une œuvre touchante, qui parvient à contourner ses défauts estampillés « ciné indé us », par un vrai travail sur la caractérisation de son personnage principal et un propos plus futé qu’il n’en a l’...

3.5

Sans pitié – Critique

Deuxième film coréen projeté en séance de minuit, Sans pitié (The Merciless) est également le troisième long métrage de Byun Sung-Hyun. À contrario de The Villainess, pas d’entourloupe comme l’atteste la standing ovation amplement méritée pour ce long métrage. S’il n’est point un chef d’œuvre, Sans pitié reste un très beau film qui réussit admirablement à faire du neu...

L’influence de Blow Up au cinéma

La projection de Blow Up de Michelangelo Antonioni, en copie restaurée à Cannes Classics, est l’occasion de revenir sur l’influence considérable qu’a eu le long métrage de 1966. À l’instar de Metropolis, du Faucon Maltais ou des Sept samouraïs, Blow Up est une œuvre matricielle dont les codes narratifs, visuels et thématiques continuent d’influencer de nombreux cinéas...

1

The Villainess – Critique

Dans le cadre de la tribune accordée au cinéma de genre, la séance de minuit jette à nouveau son dévolu sur la Corée du Sud. Après l’excellent The Chaser et l’extraordinaire Dernier train pour Busan, voilà que débarque The Villainess de Jeong Byeong-gil, nouvelle itération sur la vengeance. Malheureusement, le résultat s’avère particulièrement catastrophique et témoigne, malgré l...

Lost Password

6c35cd4a2b490e860cfc90e64f9ad98b---